PS Montigny-lès-Cormeilles

PS Montigny-lès-Cormeilles

RACHID TEMAL

Le jeudi 15 novembre s’est joué le dernier temps d’une séquence politique ouverte par le congrès de Toulouse. En effet, les militants et les militantes du parti socialiste du Val d’Oise étaient appelés à se prononcer sur le choix de leur nouveau 1er secrétaire fédéral.Dominique Lefebvre, député du Val d’Oise et 1er secrétaire fédéral sortant, avait annoncé ne pas souhaiter se représenter à cette fonction. Il a, à cette occasion choisi de soutenir une liste présentée et conduite par Rachid Temal.A l’issue du congrès fédéral, trois candidatures s’étaient déclarées: Adelaïde Piazzi, Alain Assouline et Rachid Temal. A l’issue du scrutin, Rachid Temal a été élu avec 58,72%, Alain Assouline obtenant 25.36 % des voix et Adelaïde Piazzi 15,92%.Rachid Temal, devient donc à l’issue du scrutin le nouveau 1er secrétaire fédéral du Parti socialiste du Val d’Oise. Agé de 39 ans, il est militant au Parti socialiste depuis 1996 et est adjoint dans la commune de Taverny…

JEAN-NOËL CARPENTIER EST ÉLU DÉPUTÉ DE LA 3ÈME CIRCONSCRIPTION

Avec 52,05% des voix, Jean-Noël Carpentier est élu député de la 3ème circonscription du Val d’Oise.

« Ce soir, nous avons donné la majorité à François Hollande pour lui permettre d’engager le changement, attendu par les Français et les Françaises. Notre victoire dans la 3ème circonscription est celle du rassemblement de la gauche.

Un grand merci à toutes les électrices et tous les électeurs qui nous ont fait confiance. Cette victoire, c’est la victoire de tous ceux qui se sont rassemblés autour de ma candidature. »

Avec Garance, ma suppléante, nous prenons l’engagement d’être à vos côtés au quotidien et vous remercions, chaleureusement. »

Voici les résultats :

Message de la Ministre de la culture et de la communication à l’attention des personnels

Vous êtes les sentinelles et les artisans d’une politique chère au cœur de tous les Français : la politique culturelle.
Le Ministère de la Culture et de la Communication n’est pas un Ministère comme les autres. Il est lié à l’histoire de notre pays, à la conception que nous avons de la politique et à l’idée que nous nous faisons de la France.

Porteur d’un héritage autant que promesse d’un avenir à imaginer, l’art est le ciment d’un sentiment d’appartenance à une humanité universelle, au moment où il permet l’expression du plus intime de la sensibilité des créateurs.

C’est à la richesse de son histoire, à la manière dont elle l’intègre au temps présent par le patrimoine, à la vitalité de sa création et à la fertilité de sa langue que se reconnaît une nation confiante en elle-même. C’est aussi à sa capacité à s’ouvrir aux artistes et aux publics venus d’ailleurs, à les encourager, tout en facilitant la diffusion de sa propre création.

C’est pour moi un honneur immense d’avoir été nommée à la tête du Ministère de la Culture et de la Communication par le Président de la République. La tâche est belle, elle est exaltante, elle est exigeante aussi. Je le mesure à l’aune de tout ce que mes prédécesseurs ont réalisé, que je dois faire fructifier, mais aussi de ce qu’il faut renouveler voire réinventer.

Nous travaillerons ensemble pour que la culture soit accessible au plus grand nombre, sur tous les supports, dans tous les territoires, parce qu’en temps de crise cette liberté est plus que jamais indispensable.

Je ne mènerai à bien ma tâche qu’avec vous. Chacun d’entre vous est dépositaire d’une partie de l’amour que les Français ont pour la culture. Vous incarnez l’action du ministère dans chacune de ses dimensions, que ce soit en administration centrale, dans les directions régionales des affaires culturelles, dans les services à compétence nationale, les musées, les théâtres, les centres chorégraphiques, les orchestres comme dans les établissements d’enseignement et bien sûr dans tous les établissements publics et opérateurs culturels. La diversité de vos compétences, de vos parcours et de vos personnalités est à l’image de la richesse de la politique culturelle du XXIe siècle que nous voulons bâtir.

Je ne ferai pas que m’appuyer sur vous : je sais que je peux compter sur chacun d’entre vous. Et de la même manière vous pourrez compter sur moi pour défendre et promouvoir l’action de notre Ministère.
Je sais le travail que vous avez accompli dans des circonstances parfois difficiles.
J’aurai le plaisir de venir à votre rencontre dans les semaines et les mois à venir.

Je suis convaincue, qu’ensemble, nous œuvrerons avec succès au déploiement de la politique culturelle de la France, dans tous ses territoires et au-delà de ses frontières.
Merci à vous.

Aurélie FILIPPETTI

NON A LA FERMETURE DE 5 CIO DU VAL D’OISE !!!

NON A LA FERMETURE DE 5 CIO DU VAL D’OISE !!!

Le Conseil Général du Val d’Oise prévoit pour janvier 2013 l’arrêt du financement de 5 des 6 Centres d’Information et  d’Orientation dont le fonctionnement est à sa charge. Cela représente une somme de 235 053€ pour l’année 2013 (soit 0,09% du budget du CG), le paiement de la charge salariale étant, lui, assuré par l’Etat.

Cette mesure menace l’existence même des CIO, services publics de l’Education Nationale qui assurent une mission d’accueil, de conseil et de suivi en matière d’orientation scolaire et professionnelle, d’accès à la formation et à l’insertion.
Avec la fermeture des CIO, seraient privés d’un lieu d’information et de conseil de proximité les nombreux publics scolaires des établissements publics et privés ainsi que leur famille, les apprentis, les jeunes décrocheurs, les personnes en situation de handicap, les adultes en insertion et en reconversion ainsi que les jeunes arrivants de l’étranger.

Si les CIO devaient fermer, les conseillers d’orientation psychologues seraient affectés dans les collèges et lycées, ce qui limiterait l’accès à un vrai service d’orientation qu’aux seuls élèves des établissements scolaires.

Le Val d’Oise est un département jeune et très étendu géographiquement. Les CIO par leur contribution à l’accès à la formation et à l’insertion, par leurs liens de partenariat sont un soutien local de première importance pour toutes les populations socialement les plus fragilisées.

Le Collectif des Conseillers d’Orientation Psychologues des CIO du Val d’Oise refuse la fermeture de 5 CIO.

MANUEL VALLS : NI ANGÉLISME NI COURSE AUX CHIFFRES

Manuel Valls : « Il n’y aura ni angélisme, ni course effrénée aux chiffres, ni stigmatisation de communautés, d’une catégorie par rapport à une autre ; notre pays a besoin de tempérance et de mesure, les vivent une période difficile. Dans cette période, l’ordre républicain et le progrès social doivent être parfaitement compatibles »

« La République est partout, dans chaque ville, dans chaque village, dans chaque quartier pour que ses règles et ses principes soient les mêmes pour tous et pour chacun, j’y veillerai.  J’adresse  un message de confiance à tous les fonctionnaires de police, des préfectures, de la sécurité civile, à tous les militaires de la gendarmerie. Ils ont une mission essentielle. Je serai un ministre attentif aux conditions dans lesquelles ils réalisent ces missions. Pour celui qui n’est pas né en France qui est devenu français, qui a appris à aimer ce pays, ses valeurs, sa devise, sa culture, sa langue, son drapeau, devenir ministre de l’Intérieur, cela montre bien que ce pays est un pays un peu à part dont il faut souligner davantage la force et les atouts. »

COMPOSITION DU GOUVERNEMENT

Sur la proposition du Premier ministre, le président de la République a nommé :

M. Laurent FABIUS, ministre des affaires étrangères
M. Vincent PEILLON, ministre de l’éducation nationale
Mme Christiane TAUBIRA, garde des sceaux, ministre de la justice
M. Pierre MOSCOVICI, ministre de l’économie, des finances et du commerce extérieur

Mme Marisol TOURAINE, ministre des affaires sociales et de la santé
Mme Cécile DUFLOT, ministre de l’égalité des territoires et du logement
M. Manuel VALLS, ministre de l’intérieur
Mme Nicole BRICQ, ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie

M. Arnaud MONTEBOURG, ministre du redressement productif
M. Michel SAPIN, ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social

M. Jean-Yves LE DRIAN, ministre de la défense
Mme Aurélie FILIPPETTI, ministre de la culture et de la communication
Mme Geneviève FIORASO, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche

Mme Najat VALLAUD-BELKACEM, ministre des droits des femmes, porte-parole du Gouvernement

M. Stéphane LE FOLL, ministre de l’agriculture et de l’agroalimentaire
Mme Marylise LEBRANCHU, ministre de la réforme de l’Etat, de la décentralisation et de la fonction publique

M. Victorin LUREL, ministre des outre-mer
Mme Valérie FOURNEYRON, ministre des sports, de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative

M. Jérôme CAHUZAC, ministre délégué auprès du ministre de l’économie, des finances et du commerce extérieur, chargé du budget

Mme George PAU-LANGEVIN, ministre déléguée auprès du ministre de l’éducation nationale, chargée de la réussite éducative

M. Alain VIDALIES, ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé des relations avec le Parlement

Mme Delphine BATHO, ministre déléguée auprès de la garde des sceaux, ministre de la justice

M. François LAMY, ministre délégué auprès de la ministre de l’égalité des territoires et du logement, chargé de la ville

M. Bernard CAZENEUVE, ministre délégué auprès du ministre des affaires étrangères, chargé des affaires européennes

Mme Michèle DELAUNAY, ministre déléguée auprès de la ministre des affaires sociales et de la santé, chargée des personnes âgées et de la dépendance

Mme Sylvia PINEL, ministre déléguée auprès du ministre du redressement productif, chargée de l’artisanat, du commerce et du tourisme

M. Benoît HAMON, ministre délégué auprès du ministre de l’économie, des finances et du commerce extérieur, chargé de l’économie sociale et solidaire

Mme Dominique BERTINOTTI, ministre déléguée auprès de la ministre des affaires sociales et de la santé, chargée de la famille

Mme Marie-Arlette CARLOTTI, ministre déléguée auprès de la ministre des affaires sociales et de la santé, chargée des personnes handicapées

M. Pascal CANFIN, ministre délégué auprès du ministre des affaires étrangères, chargé du développement

Mme Yamina BENGUIGUI, ministre déléguée auprès du ministre des affaires étrangères, chargée des Français de l’étranger et de la francophonie

M. Frédéric CUVILLIER, ministre délégué auprès de la ministre de l’écologie et du développement durable, et de l’énergie, chargé des transports et de l’économie maritime

Mme Fleur PELLERIN, ministre déléguée auprès du ministre du redressement productif, chargée des petites et moyennes entreprises, de l’innovation et de l’économie numérique

M. Kader ARIF, ministre délégué auprès du ministre de la défense, chargé des anciens combattants

Cliquez ici pour aller sur le site de l’Élysée

MERCI ET EN AVANT POUR LES LÉGISLATIVES

Merci. Et en avant pour les législatives !Dimanche, François Hollande a été élu président de la République avec 51,6% des voix. Nous tenions à remercier chacune et chacun d’entre vous pour votre mobilisation.

MOBILISONS-NOUS DIMANCHE ! CHAQUE VOIX COMPTERA !

Maintenant, c'est a vous d'écrire l'histoire.

Mobilisons-nous.
Dimanche, chaque voix va compter pour le changement.

Jeudi 3 mai, au lendemain du débat de l’entre-deux-tours, François Hollande a tenu à Toulouse le dernier grand meeting de sa campagne : «N’imaginez pas que la victoire est là ! La victoire, vous allez l’arracher des mains de la droite pour l’offrir au peuple tout entier» a-t-il exhorté dans un appel à la mobilisation de toutes les forces du pays.
Revivez le meeting de Toulouse

FRANÇOIS HOLLANDE DOMINE LE DÉBAT PRÉSIDENTIEL

http://www.dailymotion.com/video/xqjs09

« Un président qui respecte les Français »

Face à un candidat sortant incapable d’assumer son bilan et enfermé dans une agressivité permanente, François Hollande a montré le président qu’il serait, capable de respecter et rassembler les Français.

DU BOURGET À BERCY

Devant plus de 25 000 personnes réunies à l’intérieur et à l’extérieur du Palais Omnisports de Bercy, François Hollande a développé les thèmes de sa campagne comme il le fait depuis un an.
Il a demandé encore une semaine de campagne, de mobilisation, de rassemblement pour qu’une très large majorité de Français lui accorde leur confiance le 6 mai 2012 comme au premier tour.

La France a besoin d’un nouveau Président de la République qui sait entendre et comprendre
la France de mai 2012, telle qu’elle est, blessée, morcelée, et surtout accablée d’iniquités.

La jeunesse a besoin de retrouver une perspective d’avenir, les travailleurs une dignité, les chômeurs un horizon, les plus faibles une solidarité protectrice.

Notre pays tout entier, dans la diversité de ses territoires, espère et attend le retour de nos services publics : l’école, l’hôpital, la police, la justice, qui n’en peuvent plus d’être étouffés et démantelés.

Une grande majorité des Français l’a compris, les résultats du 1er tour en attestent.

Le 6 mai avec notre bulletin de vote, agissons, permettons l’émergence d’une belle victoire à la hauteur de la France, de son histoire, pour préparer son avenir.

«Le changement maintenant» est possible avec le rassemblement de l’ensemble des forces de gauche, démocrate et républicaine derrière le projet porté par François Hollande, un projet au-dessus des intérêts particuliers et proche des préoccupations des Français.

Didier ARNAL,
Président du Groupe -Val d’Oise Utile & Solidaire
Mandataire Financier de François HOLLANDE sur le département

SALLE COMBLE À PARIS-BERCY : EN MARCHE VERS LA VICTOIRE !

La salle était comble. Dimanche 29 avril, François Hollande a organisé son dernier grand rassemblement parisien au Palais omnisports de Bercy. Après une première partie animée par Pep’s, les Nèg’Marrons, Sanseverino et Yael Naim, François Hollande a prononcé un grand discours de rassemblement républicain devant 22000 personnes. Revivez ce moment en images et en musique ! 

PROCURATION : IL EST ENCORE TEMPS!

Il n’est pas trop tard pour établir une procuration et exprimer votre vote au deuxième tour de la présidentielle, le 6 mai prochain ! 

Même si vous n’avez pas utilisé cette procédure au premier tour, vous pouvez encore établir une procuration pour le 6 mai, procuration qui pourra d’ailleurs servir dans le cadre des élections législatives, les 10 et 17 juin prochains, si vous en faites la demande.

Pour ce faire, il faut choisir une personne de confiance résidant dans la même commune que vous. A Paris, Lyon et Marseille, cette personne n’est pas tenue d’être inscrite dans le même arrondissement. Mais le mandataire ne doit pas détenir plus d’une procuration au titre d’un électeur résidant en France.

Les demandes se font au tribunal d’instance, au commissariat de police ou à la gendarmerie. A l’étranger, les procurations sont établies par les autorités consulaires. La personne qui veut se faire représenter doit se présenter personnellement en étant munie d’une pièce d’identité, d’une déclaration sur l’honneur, de l’identité et de l’adresse du mandataire.

 
http://www.dailymotion.com/video/xpitou

>> Plus d’informations sur le site Procuration2012.fr <<

 

LES BONNES NOUVELLES DU 1ER TOUR

Dimanche 22 avril, avait lieu le premier tour de l’élection présidentielle. François Hollande est arrivé en tête, devant les neuf autres candidats, avec 28,64 % des voix. Une belle nouvelle, parmi de nombreuses autres, pour le candidat, son équipe et les Français.

Le nombre de Français ayant voté pour François Hollande est une victoire, mais le profil de ses électeurs l’est également. En effet, nombreux sont les jeunes, les ultramarins, ou les habitants des quartiers délaissés sur le territoire français, qui ont choisi le candidat socialiste. Retrouvez le détails de ces chiffres ci-dessous.

1. UNE FORTE PARTICIPATION DÈS LE 1ER TOUR 

La participation lors de ce premier tour a été forte. Les Français se sont mobilisés : plus de 80 % de participation.

Ce chiffre est certes plus faible qu’en 2007, avec une participation de plus de 83 %, mais très loin du pourcentage de 2002 qui était de 71,6 %. Ce taux de participation est sans aucun doute un des meilleurs depuis les années 70.

Les Français ont exercé leur souveraineté en se déplaçant massivement pour s’exprimer. C’est une bonne nouvelle pour la démocratie : elle est plus forte que la crise et la finance

2. UN SOUTIEN MASSIF DES JEUNES

Avec 29 % des suffrages chez les 18-24 ans, ainsi que 32 % chez les 25-34 ans, François Hollande est arrivé en tête des votes chez les jeunes au premier tour. Ce pourcentage représente un soutien franc et massif à l’égard de notre candidat et de ses propositions, un choix clair pour un avenir meilleur de la part d’une génération qui veut un futur meilleur.

Nous appelons à une grande mobilisation des jeunes de France pour le second tour afin de faire, enfin, de la jeunesse une grande cause nationale.

3. LE VOTE DES QUARTIERS POPULAIRES EN FAVEUR DE F. HOLLANDE

Dans de nombreux quartiers populaires français, François Hollande est arrivé en tête, avec des suffrages élevés.

En Ile-de-France, François Hollande a obtenu environ 45 % des voix dans les villes les plus populaires :

>> Courcouronnes (Essonne) : 43,80 %

>> Quartier de Grande Borne à Grigny (Essonne) : 48,49 %

>> Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) : 45,79 %

>> Bobigny (Seine-Saint-Denis) : 47,86 %

>> La Courneuve (Seine-Saint-Denis) : 46,95%

De façon globale, en Seine-Saint-Denis, nous comptons 38,68 % des voix pour François Hollande. Il y a eu une véritable progression du vote populaire dans le département en faveur du candidat socialiste en comparaison à 2007 : 34,17 % des voix pour Ségolène Royal au premier tour.

Egalement dans la ZUS (zone urbaine sensible) de Blosne, à côté de Rennes, François Hollande arrive en tête avec 44,76 %.

Dans l’Aisne, à Laon, où se situent plusieurs ZUS français (Ile-de-France, Champagne-Moulin Roux, Montreuil) et où le candidat s’est rendu mardi 24 avril, il a obtenu 32,06%

4. L’OUTRE-MER A CHOISI

A l’occasion du vote du premier tour, les territoires d’Outre-mer ont porté François Hollande à près de 48 %.

Les 11 départements et collectivités ultramarins n’ont pas majoritairement voté pour François Hollande mais ce dernier obtient tout de même 52,37 % dans les Antilles-Guyane et Atlantique53,29% à La Réunion, qui est d’ailleurs un score historique pour le département, car un candidat socialiste n’a jamais été majoritaire.

François Hollande obtient des résultats élevés dans plusieurs départements ultramarins :

>> 51,98 % Martinique

>> 57,00 % Guadeloupe

>> 42,61 % Guyane

>> 53,29 % La Réunion

>> 48,28 % Wallis et Futuna

>> 35,32 % Saint-Martin